ETANG D'URBINU

Carte d'identité du site Ouvrir/Fermer

Commune(s) : GHISONACCIA(2B)

Surface protégée : 787.41 hectares

Protégé depuis : 2007

Nombre d'actes d'acquisition signés : 1

Lundi 5 février 2018

Description Ouvrir/Fermer

Sur la côte orientale, au sud d’Aléria, entre les embouchures du Tavignanu et du Fium’Orbu,  Urbinu est le deuxième plus grand et plus profond étang de Corse.  Il offre le visage d’une petite mer intérieure fréquentée par les pêcheurs. La nappe d’eau alterne eaux profondes et eaux stagnantes offrant une belle diversité de milieux aquatiques parmi lesquels on trouve les plus importants herbiers de cymodocées du littoral corse. L’étang proprement dit est bordé de plusieurs pozzi, marais salés temporaires et vasières qui recueillent les eaux du bassin versant.

Sur la rive ouest de l’étang se trouvent plusieurs installations : restaurant, maisons d’habitation, cabanes de pêcheurs, récemment complétées par la maison des gardes du littoral. 

Faune et flore Ouvrir/Fermer

Habitats et flore

Les grands herbiers aquatiques de cymodocées constituent la principale richesse écologique de l’étang. Les cymodocées, posidonies, ruppias et zostères forment un milieu remarquablement nourricier.

En périphérie de l’étang se trouve une succession de milieux : prés salés, fourrés halophiles, dunes boisées de pins, forêts de chênes verts…

Faune

L’abondance de nourriture dans les eaux de l’étang favorise la présence d’une faune remarquablement abondante. L’une des particularités d’Urbinu est d’héberger d’importantes populations d’Aphanius de Corse, petit poisson protégé qui est, parmi d’autres espèces, au début de la chaîne alimentaire et permet à d’autres espèces de prospérer, notamment la dorade royale, le loup et le tassergal. Mugilés et sparidés abondent également : leurs alevins s’engouffrent dans l’étang par le grau, au printemps et y restent trois années, le temps d’atteindre la taille adulte et de regagner la mer.

La qualité nutritive des eaux de l’étang accélère considérablement la croissance de certaines espèces, telles l’huître plate. Urbinu est également un refuge pour la grande nacre, plus grand bivalve de Méditerranée devenu rare.

L’avifaune est également très abondante à Urbinu qui est le seul site de Corse où niche la lusciniole à moustaches. D’autres espèces menacées nichent sur le site, tel le blongios nain ou la sterne pierregarin. L’étang accueille de nombreux oiseaux de passage : grèbe huppé, grèbe castagneux, harle huppé, grande aigrette, mouette mélanocéphale, mouette rieuse, balbuzard pêcheur…

Histoire Ouvrir/Fermer

L’étang d’Urbinu est une lagune côtière née d’un effondrement géologique, ce qui explique sa remarquable profondeur maximale : 9 mètres. La richesse piscicole de l’étang en a fait un site convoité depuis des siècles. Propriété successive de grandes familles, Urbinu faisait partie d’un grand domaine incluant les étangs de Diana et Terrenzana situés à quelques kilomètres au nord. La famille de notables bastiais de Caraffa en hérite à la fin du XIXe siècle. Au début du XXe siècle, les Caraffa modernisent les techniques de pêche sur l’étang : ainsi, au XXIe siècle, les pêcheurs utilisent toujours les mêmes systèmes de bordigues, verveux et paradières.

Le premier parc à huîtres fixe est installé en 1954 dans l’étang. À la fin des années 1970 s’y développe une activité conchylicole adossée à la création d’un restaurant sur l’eau qui fonctionne toujours.  Des années 1960 à 1980, les nombreux pêcheurs présents sur l’étang en retirent annuellement plus de 50 tonnes de poissons, au risque d’épuiser la ressource. Ils ouvrent un nouveau pour assurer l’oxygénation des eaux. Dans les années 1980, des tentatives de pisciculture en partenariat avec l’Ifremer sont expérimentées, sans succès, le système écologique de l’étang ne pouvant supporter la présence de cages d’engraissement. La famille Bronzini de Caraffa revend l’étang au Conservatoire du littoral en 2007. Quelques pêcheurs d’y pêcher environ 5 tonnes de poissons chaque année.

GestionOuvrir/Fermer

Le Conservatoire du littoral, propriétaire en intégralité de l’étang, a choisi d’y maintenir une gestion adaptée aux activités halieutiques, travaillant en concertation avec les pêcheurs : la pêche fait partie de l’histoire de l’étang et est parfaitement compatible avec la préservation des milieux. Afin de maintenir le degré de salinité de l’étang et d’éviter l’eutrophisation des eaux, le grau artificiel, ouvert dans les années 1960 au nord du lido, est régulièrement dégagé afin de permettre les arrivées d’eau marine. Il est la clef de voûte de l’équilibre de l’étang.

L’installation de la sterne pierregarin a été encouragée avec la création du plus grand radeau flottant d’Europe, d’une surface de 200 m2, dans le cadre du programme européen Life + Envoll.

Sur la rive ouest de l’étang se trouve la maison des gardes du littoral, qui assurent la surveillance et la gestion du site, notamment le déplacement du radeau de nidification des sternes.

Espace protégé d’Urbinu 

Site Natura 2000 

Znieff de l’étang D’Urbinu 

Programme Life + Envoll 

Les gestionnaires Ouvrir/Fermer
Pratique Ouvrir/Fermer

Le site de l’étang d’Urbinu est directement indiqué depuis la T10, au sud d’Aleria. On y accède par une petite route goudronnée. Un stationnement est aménagé en bordure de l’étang, à proximité immédiate de la maison des gardes du littoral. Une petite installation, panneaux d’interprétation et objets, raconte en plein air l’histoire et les caractéristiques patrimoniales de l’étang.

Une promenade depuis la maison des gardes, via l’ancien port des pêcheurs, permettra bientôt d’accéder à la pointe de la presqu’île.

Réglementation sur les terrains du Conservatoire du littoral : le camping, le bivouac, les feux, les dépôts de déchets et la circulation des véhicules à moteur sont interdits.

Les animations associés Ouvrir/Fermer
  • J. Jouve / Département de la Haute-Corse

  • J. Jouve / Département de la Haute-Corse

  • J. Jouve / Département de la Haute-Corse

  • J. Jouve / Département de la Haute-Corse

  • J. Jouve / Département de la Haute-Corse

  • J. Jouve / Département de la Haute-Corse

  • M. Luccioni

  • J. Jouve / Département de la Haute-Corse

  • J. Jouve / Département de la Haute-Corse

  • J

  • J. Jouve / Département de la Haute-Corse

  • J. Jouve / Département de la Haute-Corse

  • J. Jouve / Département de la Haute-Corse

  • M. Luccioni

  • J. Jouve / Département de la Haute-Corse

  • J. Jouve / Département de la Haute-Corse

  • J. Jouve / Département de la Haute-Corse

  • J. Jouve / Département de la Haute-Corse

  • J. Jouve / Département de la Haute-Corse