ETANGS DE VILLEPEY

Carte d'identité du site Ouvrir/Fermer

Commune(s) : FREJUS(83)

Surface protégée : 263.91 hectares

Protégé depuis : 1982

Nombre d'actes d'acquisition signés : 23

Balade Ouvert au public

Télécharger la balade en PDF

Mardi 29 janvier 2019

Description Ouvrir/Fermer

Les étangs de Villepey sont situés sur le littoral varois dans la basse vallée de l’Argens, sur la commune de Fréjus. D’une surface de 272 ha, le site comprend des milieux naturels diversifiés (lagune, boisement, roselière…) parfois créés ou remaniés par les activités humaines (anciennes gravières, secteurs cultivés et pâturés…). Les étangs communiquent avec la mer par un grau, ouverture naturelle du lido qui occupe le front de mer, mais qui a tendance à s'ensabler.

Les étangs se composent de trois zones écologiquement distinctes : une zone dunaire située au sud entre les étangs et la mer, une zone marécageuse, une zone de transition entre les étangs et la plaine, plutôt boisée.

Les étangs de Villepey constituent avec les Salins d’Hyères, l’une des rares zones humides littorales entre la Camargue et la frontière italienne. Leur acquisition depuis 1982 par le Conservatoire du Littoral a permis de les soustraire à la forte pression urbaine du littoral.

Ils sont désormais un site naturel protégé, classé en Z.N.I.E.F.F. et inclus dans le périmètre du site NATURA 2000 Embouchure de l’Argens.

En 2008, les étangs de Villepey ont été inscrits sur la liste des zones humides de la convention de RAMSAR, leur apportant désormais une reconnaissance internationale.

Plus d'informations en images avec le reportage Prioriterre ici

Faune et flore Ouvrir/Fermer

Faune

Les étangs de Villepey sont d’un grand intérêt ornithologique : 220 espèces d’oiseaux ont été recensées aux différentes périodes de l’année. Cette zone humide joue un rôle important notamment lors des passages de migration : limicoles et échassiers fréquentent les abords de la vasière, flamants roses et nombreuses espèces de canards et de grèbes profitent de la lagune.
On rencontre également sur l’ensemble du site sternes, passereaux, rapaces, etc…
Enfin, quelques espèces remarquables et menacées nichent sur le site comme le blongios nain, les rousserolles effarvatte et turdoïde, la lusciniole à moustache…

À cette richesse ornithologique s’ajoute une faune plus discrète mais toute aussi intéressante  avec la rare tortue cistude, les chauve-souris, le pachyure étrusque, la taupe, et autres reptiles et batraciens…
La variété des milieux est également propice à une entomofaune remarquable avec des spécimens de coléoptères rares.
Enfin, les poissons fréquentant les étangs sont autant d’eau douce, provenant de l’Argens, que d’eau de mer.

 

Flore

La mosaïque de milieux qui caractérise le site implique une grande variété végétale.

Le milieu dunaire abrite de nombreuses plantes remarquables, pour beaucoup protégées : l’euphorbe peplis, l’échinophore épineuse, le panicaut bleu, le lys de mer, l’Euphorbe de Terracine, le silène de Nice, etc.

Les zones de transition entre eaux saumâtres et milieux terrestres sont riches en plantes halophiles caractéristiques des prés salés et de la sansouire : la salicorne, l’obione, l’inule faux crithme, la saladelle, l’aster maritime, les joncs piquant et maritime.

Les étangs sont également bordés par de nombreuses roselières où le roseau (phragmite) est prédominant. Cette végétation est très intéressante pour les oiseaux dits paludicoles.
On y trouve également la rarissime Canne de Pline, quasiment présente aujourd’hui uniquement à Fréjus.

On rencontre dans les parties boisées et les prairies sèches de nombreuses orchidées telles que les sérapias, céphalanthères, ophrys et orchis. On trouve également la très rare asperge maritime.

Les ripisylves sont également bien représentées, avec la présence remarquable du tamaris d’Afrique.

Histoire Ouvrir/Fermer

Dans l’Antiquité, la basse vallée de l’Argens occupait une ria qui s’étendait jusqu’au pied du Rocher de Roquebrune et dont le comblement progressif a eu lieu à une époque très récente de l’holocène. Des recherches ont montré qu’à l’âge de bronze le rivage se trouvait à plus de 4km en arrière du trait de côte actuel. Le comblement du port de Fréjus, implanté en rive gauche du delta de l’Argens, est lié à la même dynamique.

Un vide archéologique existe au sein de la basse vallée de l’Argens, explicable par un recouvrement sédimentaire des indices archéologiques prouvant la présence de bâtiments. Il est également possible que cette vallée n’ait pas été occupée à l’époque antique pour des raisons encore inconnues.

L’intervention humaine sur les étangs de Villepey a joué un rôle considérable dans la formation paysagère du site. Une grande partie des plans d’eau du site sont d’anciennes gravières, tels que le Défend et le Claveled, au contraire de la lagune qui est naturelle. Différents types d’activités industrielles ont été implantées sur le site sur une cinquantaine d’hectares, principalement l’extraction de matériaux qui a débuté dans les années 1960.

Ces activités ont laissé derrière elles une friche industrielle et des milieux profondément modifiés. De plus, la cessation d’activités a engendré indirectement pendant une période des dépôts illégaux d’ordures (encombrants, gravats…) relativement importants. Ce problème existe encore ponctuellement aujourd’hui le long du chemin des étangs.

L’exploitation des gravières a néanmoins permis la création de milieux intéressants d’un point de vue écologique et touristique.

 

GestionOuvrir/Fermer

La gestion du site des étangs de Villepey a été assurée par la la ville de Fréjus jusqu’en 2019. La gestion a ensuite été transférée à la Communauté d’Agglomération Var Estérel Meditérranée (CAVEM). L’équipe des gardes du littoral  est chargée d’assurer la surveillance et la  gestion des nombreux habitats naturels caractéristiques, afin de conserver les espèces présentes et d’assurer leur développement.

Les étangs de Villepey ont fait l’objet d’un premier plan de gestion en 1996, puis d’un deuxième plan de gestion en 2011. Un nouveau plan de gestion comprenant un programme d’actions pour les années à venir est en cours d’élaboration et sera prochainement mis en œuvre (2021)

Pratique Ouvrir/Fermer

Des aménagements (passerelles, platelages et observatoires) ont été réalisés pour favoriser la découverte des milieux sensibles sans trop les impacter.

De part et d’autre de la RD98, deux visages du site sont à découvrir.
• à l’est de la RD98, le secteur des Esclamandes et des plages de Saint-Aygulf. Une boucle d’un kilomètre permet de découvrir le cordon dunaire et sa végétation spécifique, la ripisylve et les roselières. À la ferme des Esclamandes, plusieurs associations se sont succédées ( « Semailles 83 » , EPAFA puis Union Diaconale du Var) pour pérenniser une activité traditionnelle, la fabrication de canisses, produit et vend des légumes issus d’une agriculture respectueuse de la terre, gestion d’une ferme pédagogique.
• à l’ouest de la RD98, un ensemble de plans d’eau et une diversité d’ambiances peuvent être découverts par un sentier balisé. Par ce sentier pédestre, il est possible de rejoindre les Petites Maures ou le sentier du littoral, également appelé « chemin des douaniers ».

Des guides naturalistes proposent leurs services pour des visites guidées.
De son côté, l’association « Les Amis de Villepey »rassemble tous les passionnés du site.

En février, au cours des “Journées mondiales des zones humides », des visites guidées, ateliers, animations et expositions sont proposés.

Informations pratiques :

http://www.cavem.fr/biodiversite/etangs-de-villepey-1091.html

Les animations associés Ouvrir/Fermer