Restauration du phare du Stiff à Ouessant

Mardi 8 juillet 2014

Le 7 juillet a eu lieu l'inauguration de la restauration du phare du Stiff et du parcours muséographique retraçant son histoire, en présence de Viviane Le Dissez, présidente du Conseil d'administration du Conservatoire du littoral.

Engagée en 2013, la restauration générale du phare du Stiff est désormais achevée.

Après s’être vu affecté les deux bâtiments annexes et l’enceinte du phare du Stiff, le Conservatoire du littoral a mené, entre 2004 et 2008, une campagne de restauration de ces bâtiments, afin de préserver l’unité foncière de ses abords. 

Aujourd‘hui, après une année de chantier qui n’aura induit aucune cessation de l’activité du phare, les travaux concernant la tour viennent de s’achever.Le Stiff est le premier phare à être entièrement restauré par le Conservatoire du littoral. Il a été aménagé d’un parcours muséographique retraçant son histoire.  

Une étude préalable réalisée en 2010 avait mis en évidence de très mauvaises conditions sanitaires à l'intérieur du phare. Inoccupé depuis de nombreuses années, celui-ci souffrait d’un manque de ventilation aggravé par des enduits en ciment et des doubles menuiseries étanches. Un important développement de champignons (mérule) était déjà venu à bout de la plupart des éléments en bois, planchers, alcôves, portes,...

Le projet de restauration a eu pour objectif son assainissement,  la restitution de bonnes conditions de ventilation et sa remise en valeur pour permettre des visites publiques saisonnières organisées par le Conservatoire du littoral.  

Du fait de son classement au titre des monuments historiques, par arrêté du 12 juillet 2011, la maîtrise d’œuvre pour la restauration de ce bâtiment a été confiée à Madame Marie-Suzanne de Ponthaud, architecte en chef des monuments historiques.  

Le coût global de la restauration du phare du Stiff est d’environ un million d’euros. Cette opération réalisée par le Conservatoire du littoral qui a contribué à hauteur de 390 000 euros, a reçu le soutien financier de la Direction Régionale des Affaires Culturelles de Bretagne pour 250 000 euros et le Ministère de l’Ecologie et du Développement Durable et de l’Energie pour 360 000 euros.  

Cet ensemble du site du phare du Stiff est amené à devenir un élément essentiel de découverte de l’Île d’Ouessant et de valorisation de son patrimoine tant maritime que littoral.